Les déshumidificateurs et leur mode de fonctionnement

Source: Société Canadienne d'Hypothèque et de Logement

Le déshumidificateur à pompe à chaleur

Les déshumidificateurs font appel à une pompe à chaleur (comme les climatiseurs) ou à des absorbants chimiques pour abaisser la teneur en eau de l'air sans toutefois le refroidir.

Un déshumidificateur à pompe à chaleur dirige l'air intérieur, par le biais d'un ventilateur, sur un serpentin d'échange thermique. Le serpentin atteint presque le point de congélation. L'eau contenue dans l'air se condense sur le serpentin, puis est évacuée.

Un second serpentin d'échange thermique réchauffe l'air, que le déshumidificateur rejette dans la pièce. Le déshumidificateur à pompe à chaleur restitue dans l'air la chaleur dégagée par le compresseur et le moteur du ventilateur, en plus d'y rejeter la chaleur que produit le déshumidificateur en faisant passer l'eau de l'état de vapeur à l'état liquide.

Le déshumidificateur à absorbants chimiques

Étant conçu pour les climats chauds et humides, ce type de déshumidificateur ne convient pas vraiment au Canada.

Le déshumidificateur à absorbants chimiques absorbe l'eau de l'air à l'aide d'un « dessiccatif », produit ayant la propriété de dessécher, tel le gel de silice. L'agent dessiccatif se trouve sur la roue de l'échangeur de chaleur. Un circuit d'air bouclé distinct assèche la roue et évacue l'air chaud et humide à l'extérieur par un conduit particulier. Le déshumidificateur à absorbants chimiques consomme plus d'énergie qu'un déshumidificateur à pompe à chaleur. Il s'avère un choix efficient lorsqu'il utilise le gaz naturel pour l'échange thermique — et encore là, uniquement si le gaz naturel est offert à un tarif bas l'été.

Le déshumidificateur maison

Certaines gens à l'esprit inventif utilisent des sacs de sel de déverglaçage pour absorber l'humidité de l'air. La solution de sel mouillé s'écoule dans un bac ou dans l'avaloir de sol, tout en asséchant l'air. Étant donné que du sel s'écoule avec l'eau retirée de l'air, il faut en ajouter. Cette technique ne comporte aucune pièce mobile. Si vous essayez ce genre de déshumidificateur maison, souvenez-vous que le sel est une substance hautement corrosive pour le métal et fortement abrasive pour la peau.

Le ventilateur déshumidifiant

Ce type de déshumidificateur comporte un dispositif de commande par capteur et un ventilateur extracteur. Vous réglez le dispositif de commande par capteur pour que le déshumidificateur fonctionne lorsque l'humidité atteint le niveau établi. Un ventilateur déshumidifiant est particulièrement efficace pour enrayer l'humidité qui provient du sous-sol de la maison.

Consommant toutefois moins d'électricité qu'un déshumidificateur à pompe à chaleur, le ventilateur déshumidifiant ne récupère pas la chaleur. Il n'est pas efficace par temps chaud et humide, puisqu'il admet de l'air extérieur dans la maison. Par contre, il se révèle efficace par temps froid.

Le ventilateur déshumidifiant dépressurise le sous-sol, risquant par le fait même d'occasionner le refoulement des gaz de combustion. En pareille circonstance, faites vérifier par votre entrepreneur de chauffage l'évacuation du générateur de chaleur et chauffe-eau au gaz ainsi que de tout appareil de chauffage au bois. Prévoyez recourir à un avertisseur de monoxyde de carbone si vous compter faire installer un ventilateur déshumidifiant.

Coût des déshumidificateurs

Les déshumidificateurs à pompe à chaleur sont des appareils complexes, produits à petite échelle, assortis d'un prix assez élevé. Le printemps semble être le meilleur moment pour en faire l'acquisition. En effet, ces dernières années, des marchands ont tenu, au printemps, des soldes permettant de réaliser des économies de 50 à 100 $.

Le prix du déshumidificateur est en fonction de sa capacité qui se mesure en litres ou en chopines US par jour, et de ses caractéristiques particulières.

En 2000, vous pouvez vous attendre à payer entre 200 et 250 $ pour un appareil d'une capacité de 10 L (21 chopines US ou 2,1 gallons anglais) par jour, qui convient tout à fait à une petite maison ayant un problème d'humidité modéré. Le prix grimpe entre 250 et 350 $ pour un appareil d'une capacité de 20 L (42 chopines US ou 4,3 gallons anglais) par jour, qui convient à une grande maison faisant face à des problèmes d'humidité plus sérieux.

Le coût de fonctionnement des deux appareils s'équivaut, puisque les deux sont assortis du même facteur d'efficacité. La prochaine section traite d'ailleurs du facteur d'efficacité.

Ne tentez pas d'épargner en achetant un appareil dépourvu d'un dispositif de dégivrage automatique. Si la température d'une pièce est trop fraîche, le déshumidificateur risque de givrer et de cesser de retirer l'humidité. Un déshumidificateur givré qui continue de fonctionner pendant une longue période finit par tomber en panne.

Procurez-vous un appareil équipé d'un ventilateur à deux vitesses. Un tel appareil fonctionne plus silencieusement lorsque le degré d'humidité est peu élevé. Vérifiez tous les appareils du magasin, surtout si vous comptez en utiliser un dans une chambre ou à proximité.

Le facteur d'efficacité

Le facteur d'efficacité (FE) sert de guide pour le coût de fonctionnement des déshumidificateurs. Le facteur d'efficacité est généralement indiqué dans la brochure du produit ou le guide du propriétaire, sinon sur l'étiquette apposée derrière le bac.

Le FE représente la quantité d'eau, en litres, qu'un déshumidificateur réussit à extraire de l'air à une température de 27 °C (80,6 °F) et à une humidité relative de 60 % pour chaque kilowattheure (kWh) d'électricité. Si l'électricité revient à 8 cents le kilowattheure, coût valable dans la plupart des régions du Canada, l'appareil assorti d'un FE de 1,2 extraiera 15 L (32 chopines US ou 3,3 gallons anglais) pour chaque dollar d'électricité. Un modèle perfectionné, assorti d'un FE de 2,4 réussira à extraire 30 L (63 chopines US ou 6,5 gallons anglais) d'eau pour chaque dollar d'électricité.

Vu que la condensation dégage de la chaleur, le déshumidificateur agit comme une source de chaleur. La situation peut se révéler utile au printemps ou à l'automne, lorsque la température du sous-sol est généralement fraîche. Au milieu de l'été, la chaleur dégagée par le déshumidificateur est improductive.

Coût total

Le coût total englobe le prix d'achat, les frais de fonctionnement, d'entretien et de réparation.

Le tableau ci-dessous montre qu’un déhumidificateur efficace ayant un FE de 1,8 permet d’économiser 36 $ par année sur les frais de fonctionnement par rapport à un déhumidificateur ordinaire. Ces économies compenseront rapidement le coût additionnel d’un appareil plus efficace.

FE du déshumidificateur 1,2 1,8
Nombre de jours d'utilisation par année 80 80
Litres extraits par jour 20 L 20 L
Frais d'électricité annuels 107 $ 71 $
Économies annuelles de 36 $  
 

Au moment de choisir un déshumidificateur, assurez-vous de connaître :

1.La capacité dont vous avez besoin pour votre maison; la plupart des fabricants disposent de tableaux vous permettant d'arrêter votre choix.

2.Le prix d'achat.

3.Le facteur d'efficacité (FE).

4.Si vous devez vider le bac ou que l'appareil est à autoévacuation. Un déshumidificateur à autoévacuation est ce qu'il y a de mieux, puisque vous n'avez pas à vous soucier de vider le bac tous les jours.

5.S'il est équipé d'un dispositif de dégivrage automatique. L'appareil devrait en avoir un.

6.Le niveau de bruit à faible vitesse et à haute vitesse.

7.La réputation du fabricant à l'égard de la qualité et de la garantie.

8.Le service que vous pouvez obtenir du revendeur ou d'un dépositaire autorisé.

Où placer le déshumidificateur

Si votre maison est équipée d'une installation centrale de chauffage à air pulsé et de climatisation assurant une circulation continuelle de l'air, peu importe l'endroit où vous entendez placer le déshumidificateur. Il extraiera de l'air sensiblement la même quantité d'eau, quel que soit l'endroit où il se trouvera.

L'endroit le plus pratique où placer le déshumidificateur est sans doute la buanderie, sur une tablette disposée au-dessus de la cuve à lessive, pour que le condensat puisse s'écouler directement dans l'évier. Deux raisons militent en faveur de cet endroit : la pièce peut être chaude et le déshumidificateur agit plus efficacement lorsque l'air est chaud, et en plus l'évier se trouve à proximité.

Si votre sous-sol est frais, utilisez de préférence un déshumidificateur à autoévacuation et placez-le où il pourra évacuer le condensat.

Si le chauffage est à l'eau chaude ou assuré par plinthes, placez le déshumidificateur à l'endroit affichant le pire problème d'humidité, à condition qu'il ne s'agisse pas d'un endroit froid. Par contre, si l'appareil est pourvu d'un dispositif de dégivrage automatique, l'endroit frais lui conviendra très bien.

Placer un déshumidificateur dans une chambre n'est pas forcément une bonne idée. En effet, l'appareil peut être trop bruyant et vous devrez vider le bac tous les jours.

Trucs concernant l’entretien et le fonctionnement

Nettoyez les filtres internes périodiquement. Commencez par les nettoyer aux deux semaines. S'ils ne sont pas très sales, vous pourrez alors les nettoyer moins souvent. Passez l'aspirateur sur les serpentins au printemps et à l'automne s'ils s'encrassent.

Vous ne pouvez pas régler une fois pour toutes les commandes du déshumidificateur. Pendant les journées chaudes et humides de l'été, réglez le déshumidificateur pour qu'il retire davantage d'eau. Par contre, abaissez le réglage pour que l'appareil en retire moins au printemps, à l’automne, ou par temps sec et clair, l'été.

Lorsque le déshumidificateur ne règle pas le problème

Le déshumidificateur ne peut pas à lui seul régler les graves problèmes d'humidité de votre maison. Vous devez, en tout premier lieu, trouver la source d'humidité. Prenez des dispositions pour réduire la quantité admise dans la maison ou pour l'enrayer complètement.

Souvenez-vous qu'un déshumidificateur est utile, mais qu'il ne fait pas de magie.

Bien que ce produit d'information se fonde sur les connaissances actuelles des experts en habitation, il a pour but que d'offrir des renseignements d'ordre général. Les lecteurs assument la responsabilité des mesures ou décisions prises sur la foi des renseignements contenus dans le présent ouvrage. Il revient aux lecteurs de consulter les ressources documentaires pertinentes et les spécialistes du domaine concerné afin de déterminer si, dans leur cas, les renseignements, les matériaux et les techniques sont sécuritaires et conviennent à leurs besoins. La Société canadienne d'hypothèques et de logement se dégage de toute responsabilité relativement aux conséquences résultant de l'utilisation des renseignements, des matériaux et des techniques contenus dans le présent ouvrage.